© 2014 by Charly Sauret

  • White Facebook Icon
  • White YouTube Icon
  • White SoundCloud Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon

LYRICS

LE CONSENSUS

 

 

Je me laisse porter

de question en question
Je me laisse flotter

où me porte ma réflexion

Car à un moment de ma vie
j'ai senti ma raison faiblir 
je suis revenu de ma folie
mais j'ai ramené quelques souvenirs


tire les zygomatiques vers le haut,
J'ai l'impression que les gens sont faux
garde le masque, cache tes défauts
ou tu finis sur l'échafaud
  
je les regarde d'en haut 
je vois l'étrange rodéo
entre schyzo et nympho,
échange billets contre un clito,

les gens vivent en jeu vidéo
j'le vois chaque jour dans les infos
lève les bras, admire le show,
le feu d'artifice du chaos.

 

Le monde est devenu fou

alors je m'enterre dans un trou

ça parle de chiffre, ça parle de coût,

toujours précis pour rester flou

 

Et non, on comprend pas tout

t'es pris au piège un linceul

les règles sont denses font verrou 

et on s'en sortira pas seul

 

mais surtout ne t'en fais pas

pour t'aider à comprendre

des professionnels sont là

car tu n'as plus le temps d'apprendre

  

c'est compliqué laisses toi guider

t'as trop de problème à gérer

trop de pression et trop stressé

t'es déjà monopolisé

   

j'deviens mou, fou, mon moyeu me moud
des mots muets me CRIENT de CRACHER
de me mouiller, moi, m'évader du moule
le masque s'émaille à grand coup de maillet

 

les idées s'entrechoquent, toquent,
tout le temps ce tic tac comme le "clic clac" d'un glock
quand j'explique, les gens tiquent et débloquent

'sont toc-toc

certains se choquent  
qu'il n'est pas question de fric

nan, je vais pas baisser mon froc.

 

toujours concentré

sur un seul fait, une seule action
ce serait bien trop compliqué

de mettre les faits en relation

 

ils contre-argumentent à coup de faits isolés 
sans tenter d'expliquer ou ça a bien pu déconner.

 

explique ce que tu penses,
explique l'arborescences,
toujours pressés d'amener leur science,
ils démontrent leur incompétence.

 

tant que penser hors des tranchées 
sera hors de leur volonté.

j'en aurai marre d'expliquerdes idées

qu'ils comprendront jamais

 

l'esprit buté, barré et étriqué

l'idée trop nouée pour être expliquée,
c'est compliqué, mais c'est aisé
de sauter ce qui est emmêlé,

 

Rester concentré

sur les détails qui nous confortent

la conscience placée sous escorte

est morte et nous sommes les cloportes

 

j'deviens mou, fou, mon moyeu me moud
des mots muets me CRIENT de CRACHER   
de me mouiller, moi, m'évader du moule
le masque s'émaille à grand coup de maillet 

   
mes lyrics te font mal au bide
des aigreurs et remontées acides
mais moi, j'aimerai que ma tête se vide
ou que les gens soient moins stupides

rejeter la faute, déplacer le problème
caviar et yacht pour oublier ce qu'on sème.
accuser l'autre, toujours le même stratagème
et un coup dans les côtes, j'ai tout appris du système

qui reste le même, se mime de mème en mème
la crème de la crème. t'es malaimé ?
j'ai mis le masque, car même moi malsain,

même masqué, me mettais mieux.
mes milles maux meurent si je me mens ?  
mais mon moi me laisse des mémos
et ces mots de mettent mal

j'deviens mou, fou, mon moyeu me moud
des mots muets me CRIENT de CRACHER
de me mouiller, moi, m'évader du moule
le masque s'émaille à grand coup de maillet

mitigé entre mes humeurs et ce que j'fais de mes mains
je suis perdu dans ces méandres mais dans la moyenne j'reste humain

entre l'extérieur du masque et ce que je suis en dedans
entre ce qu'ils attendent de moi et ce que je suis vraiment

alors suivre le consensus,

j'y consens mais ne cède pas sans ciller
la sensation d'être inconscient
et d'enfin s'éveiller


conscience effervescente
je suis mes cinq sens en mon ceint
je le sais c'est malsain
mais je suis sourd à dessein


de cette scission sensible
entre esprit et corps
un sens en plein essor
résonne le son de mes efforts...